Grand Manuel de Sophrologie : ma premiùre plume ! 📰

Grand Manuel de Sophrologie : ma premiùre plume ! 📰

Moi, co-Ă©crire un Manuel de Sophrologie ???

J’ai fait ma formation de sophrologie Ă  l’ISR de Rennes de 2004 Ă  2008. Mon mĂ©moire de fin de cycle de base a visiblement Ă©tĂ© particuliĂšrement apprĂ©ciĂ©, ce qui pose l’une des raisons pour lesquelles j’ai Ă©tĂ© sollicitĂ©e pour co-Ă©crire Le Grand Manuel de Sophrologie.

Lorsque Bernard Etchelecou m’a appelĂ©e pour me prĂ©senter le projet du livre, et me demander d’y participer, je pensais au dĂ©part que c’était un canular
 Pourquoi moi ? J’étais plutĂŽt novice dans la profession de sophrologue


Et puis la motivation du challenge a pris le dessus. Un dĂ©fi, positif, constructif, pour moi et moi seule : j’en avais vraiment besoin


Ecrire, c’est bon


A l’époque, j’étais dĂ©bordĂ©e et ensevelie dans un tas de problĂ©matiques.

L’écriture de mon chapitre a finalement Ă©tĂ© une bouffĂ©e d’air dans ce tourbillon de vie.

J’ai dĂ» me poser, rĂ©flĂ©chir Ă  cet engagement, me centrer sur ma pratique, en valider chacun des points; cette premiĂšre Ă©tape m’a permis de reprendre contact avec moi-mĂȘme et de prendre un temps de recul par rapport Ă  ce que je vivais.

Et puis il a fallu que je structure, que je mette en mots, que je rĂ©dige. LĂ , j’ai plongĂ© dans mon flow. Ce que je percevais initialement comme un exercice difficile s’est peu Ă  peu teintĂ© de plaisir.

J’aime Ă©crire, c’est une Ă©vidence. Petite, je noircissais des carnets que je cachais (mon jardin secret); j’aime les mots, les rimes, les Ă©motions qui se cachent au travers de la ponctuation. J’aime coucher les lettres sur le papier : les lignes qui se lient les unes aux autres, elles tissent peu Ă  peu une histoire et  dressent un univers magique qui nous dĂ©colle de la rĂ©alitĂ© quotidienne.

Naissance d’une alliance sophrologie-orthophonie

Evidemment, Ă©crire un chapitre du Grand Manuel de Sophrologie n’est pas un exercice poĂ©tique. Mais l’idĂ©e de tĂ©moigner, de transmettre un peu de ma pratique m’a motivĂ©e. Et j’étais fiĂšre de pouvoir prĂ©senter cette alliance orthophonie-sophrologie. FiĂšre, car initialement, je n’y croyais pas beaucoup


J’ai toujours eu une pratique assez diversifiĂ©e en tant qu’orthophoniste; travaillant beaucoup, j’avais besoin de ne pas tomber dans une espĂšce de routine qui m’aurait endormie dans mon quotidien professionnel; et puis, je suis curieuse de nature et j’aime dĂ©couvrir, tenter de nouvelles expĂ©riences.

Pourtant, quand j’ai fait ma formation en sophrologie, je ne sais pas pourquoi, je n’arrivais pas Ă  me dire que je pouvais l’intĂ©grer dans ma pratique orthophonique. Et paf, le destin s’est occupĂ© de mes “freins”.

Cela faisait plusieurs mois que je rĂ©Ă©duquais une patiente prĂ©sentant des troubles multiples sur fond neurologique et psychiatrique, le tout couronnĂ© de spasticitĂ©. J’avoue que j’avais du mal Ă  trouver une approche “efficace”; lors d’un stage de sophrologie, j’en parle au directeur de l’ISR.

Evidemment, le sujet s’oriente sur la sophrologie : je lui explique que non, je n’avais pas tentĂ© l’approche sophro, car je ne voyais pas en quoi elle pouvait ĂȘtre bĂ©nĂ©fique dans un tel tableau.

Et je comprends que les rĂ©ticences que je pose ne sont que les miennes, qu’il n’y a aucune vraie raison pour que je ne tente pas l’expĂ©rience.

Cette expĂ©rience, c’est le premier cas que j’écris dans le Grand Manuel. Franchement, j’ai Ă©tĂ© bluffĂ©e par les rĂ©sultats induits par les sĂ©ances de sophrologie. Ca m’a mis le pied Ă  l’étrier pour d’autres expĂ©riences d’intĂ©gration de la sophrologie dans la prise en charge orthophonique.

J’en partage quelques unes dans le Grand Manuel, mais aujourd’hui, j’utilise rĂ©guliĂšrement la sophrologie avec les adultes comme avec les enfants.

La sophro, c’est bon pour mes patients, c’est bon pour moi !

Motiver les pratiques douces dans le soin

J’espĂšre que ce tĂ©moignage de pratique, que ce soit Ă  mon niveau mais aussi Ă  celui de tous les autres co-auteurs, permettra de motiver l’intĂ©gration de pratiques douces dans le soin.

Doux ne veut pas dire inefficace, au contraire; la sophrologie permet de lever bien des rĂ©sistances; elle donne les moyens au patient de se reconnecter avec lui-mĂȘme, d’exister plus pleinement en retrouvant une vraie conscience corporelle.

Le cĂŽtĂ© relaxation ouvre la porte Ă  un travail en profondeur qui peut s’appuyer sur de la technique, de la rĂ©flexion, de la mĂ©ditation. Cette approche globale corps-Ă©motions-esprit est d’une richesse incroyable. Et reste en mĂȘme temps si simple et authentique


VoilĂ  pourquoi je suis heureuse d’avoir apportĂ© ma contribution Ă  ce Grand Manuel.

Je suis fiĂšre de porter un flambeau qui dĂ©fend la lĂ©gitimitĂ© de la sophrologie dans le monde mĂ©dical et paramĂ©dical, de partager des faits, des expĂ©riences qui assoient les bĂ©nĂ©fices d’une pratique douce, respectueuse, intĂ©ressante, humaine.

La 4° de couverture

Grand manuel de sophrologie

Souvent considĂ©rĂ©e comme une mĂ©thode de relaxation trĂšs efficace, la sophrologie propose plus largement une synthĂšse articulĂ©e des pratiques psychocorporelles de la psychologie et des techniques traditionnelles de mĂ©ditation de l’orient (yoga, zen, etc.). Elle s’appuie essentiellement sur le phĂ©nomĂšne du vĂ©cu de conscience, particuliĂšrement mis en valeur par la philosophie existentialiste. UtilisĂ©e en entreprise, en formation, en dĂ©veloppement personnel ou en psychothĂ©rapie, elle est Ă©galement de plus en plus prĂ©sente en tant que thĂ©rapie complĂ©mentaire personnalisĂ©e dans les soins de support nĂ©cessaires au patient tout au long de la maladie.

Ce manuel, Ă©crit par une Ă©quipe d’auteurs principalement composĂ©e de professionnels de santĂ© (psychologues, mĂ©decins, infirmiers et paramĂ©dicaux), mais aussi de spĂ©cialistes de la formation et de l’éducation, en propose un parcours intĂ©gral – thĂ©orique et pratique.

. Une synthÚse des différentes techniques
. 100 exercices pratiques
. 20 domaines d’application

Connais-tu la sophrologie ?

Que penses-tu de l’alliance de la sophrologie aux disciplines mĂ©dicales ou paramĂ©dicales ?

Laissez un commentaire

translation missing: fr.blogs.comments.description

Veuillez noter que les commentaires doivent ĂȘtre approuvĂ©s avant d'ĂȘtre affichĂ©s